Paris, Novembre 2013
Sylvie PETITJEAN et Christophe QUESNE, membres du Bureau de la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP) ont présenté le 6 novembre dernier les résultats de la 16ème enquête de l’Observatoire Économique de la FFP.

Le produit de l’activité des adhérents de la FFP en 2012 est de 1,381 Milliard d’euros, en recul de 2,9% par rapport à 2011. « Le marché de la formation professionnelle est lui aussi touché par la crise, avec deux ou trois ans de décalage. » observe Emmanuelle PÉRÈS, Déléguée générale de la FFP. Cependant, on note une détermination et un dynamisme certain des organismes de formation pour traverser cette période creuse. Ils sont d’ores et déjà en ordre de marche et prévoient un retour à une croissance modérée (1,7%) en 2013.
 
DÉVELOPPEMENT STRATÉGIQUE
Pour les organismes, le retour à la croissance s’appuie sur une prise en compte  des besoins du marché et va de pair avec le renforcement des compétences au sein de leur entreprise, le développement géographique de leur activité, et la mise en œuvre d’une politique  partenariale.
 
Face à la pression concurrentielle, les organismes de formation doivent rester innovants pour répondre aux besoins de clients de plus en plus exigeants.
L’individualisation de la formation associée à l’optimisation des durées de formation est une forte demande des clients, pour 84% des organismes. Les diplômes, titres ou certifications font également l’objet d’une demande grandissante des clients publics et privés pour 66% des organismes  « Les formations diplômantes, qualifiantes ou certifiantes sont au cœur de la réforme actuellement négociée par les partenaires sociaux, 59% de nos adhérents en proposent », précise Sylvie PETITJEAN. L’utilisation des technologies de l’information et les activités connexes de l’action de formation  se confirment également comme des attentes fortes du marché de la formation.
  
En 2012, 70% des adhérents interrogés ont renforcé leurs équipes. Ils sont 43% à avoir développé des fonctions commerciales, 22% des fonctions administratives, 20% des fonctions communication et 18% des fonctions R&D. « La concurrence s’intensifie, les clients deviennent des acheteurs de plus en plus aguerris.» affirme Christophe QUESNE.
 
La croissance passe aussi par l’expansion géographique : 3 organismes sur 4 envisagent un développement géographique, qu’il soit au niveau départemental, régional, national, ou international, c’est deux fois plus qu’en 2012. Et 1 organisme de formation sur 4 envisage  une expansion géographique à l’international.
 
Enfin, les adhérents de la FFP ont continué leur politique active de partenariats : ils sont 63% à avoir au moins un partenaire privé (89%) ou public (11%). «La formation professionnelle est un secteur pluriel et ouvert sur son environnement, il est donc logique que les organismes se développent dans le cadre de partenariats multiples qui permettent de mutualiser les compétences et les moyens » explique Sylvie PETITJEAN.
 
VIGILANCE DES ORGANISMES DE FORMATION
La pression sur les prix représente toujours la principale préoccupation des organismes de formation, ils sont 89%, comme en 2012 à avoir des inquiétudes à ce sujet. Ils s’interrogent toujours sur les contraintes règlementaires et fiscales imposées par l’Etat mais aussi sur le processus d’achat des OPCA. Ils sont également vigilants quant à la baisse des financements publics, et la place des organismes publics et parapublics.
 
ENGAGEMENT QUALITÉ
80% des adhérents de la FFP sont détenteurs d’au moins une qualification, certification ou label qualité (ISQ-OPQF, ISO, NF…), et parmi ceux non encore détenteurs, 76% sont en cours de démarche. Les adhérents de la FFP sont également de plus en plus concernés par le Développement Durable et le prouvent puisqu’ils sont 42% à avoir engagé une démarche de certification ou labellisation Développement Durable.

La FFP (Fédération de la Formation Professionnelle), organisation professionnelle créée en 1991, fédère et représente plus de 400 organismes de formation privés et leurs 2000 établissements. Depuis vingt ans au service de la représentation et de la promotion de l’offre privée de formation, la FFP place, au cœur de son action, le développement du professionnalisme de ses adhérents. Acteur majeur du secteur (avec un chiffre d’affaire cumulé de 1.5 milliard d’euros par an), elle agit au plus près des réseaux de décideurs et participe à la détermination des grandes orientations de la formation professionnelle.