Bagneux, le 25 novembre 2013 – Lors de la remise de ses Prix de l’Innovation, DEKRA Industrial a primé Clément Barbry, Ingénieur HSE chez DEKRA Industrial, dans la catégorie « Produit » pour son projet « L’analyse des gestes et postures de travail ».

Ce dernier vise à offrir une solution dans la lutte contre les Troubles musculo-squelettiques (TMS) dans le cadre de la réglementation sur la pénibilité au travail et pour répondre aux exigences du « plan Santé au Travail 2010-2014 ».

Les TMS, première cause de maladies professionnelles

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont des maladies multifactorielles qui peuvent être engendrées par des postures de travail contraignantes et des gestes répétitifs et forcés. Toutes les professions peuvent être concernées et toutes les entreprises doivent y faire face. Les TMS sont la première cause de reconnaissance de maladie professionnelle en France. En 2011, ils représentaient plus de 80 % des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles*.

Ainsi, pour faire face à ce problème de société, le gouvernement crée le Plan Santé au Travail (PST) en 2005 avec comme objectif majeur à horizon 2009, la diminution des risques d’apparition de TMS. Devant l’ampleur de la tâche, un second Plan Santé au Travail (PST2) a été mis en place avec comme objectif à horizon 2014, le développement des actions de prévention des risques professionnels (risques psycho-sociaux, risque chimique et TMS).

Le ministère propose d’intégrer cette analyse dans le Document unique d’évaluation des risques mis en place dans toutes les entreprises, afin de témoigner de la démarche de prévention des risques professionnels.

 

Une solution DEKRA Industrial non intrusive pour une analyse complète

Face à ce contexte réglementaire, Clément Barbry s’est interrogé sur la façon de mieux répondre aux besoins des entreprises devant s’adapter à ces nouvelles règles. Ayant déjà présenté une thèse sur les TMS pour son diplôme d’ingénieur en 2007, c’est tout naturellement qu’il s’est penché sur ce projet au sein de DEKRA Industrial.

En 4 mois, il a mis au point une solution qui permet d’étudier, sur un poste de travail défini, les endroits où peuvent apparaître les TMS, pour permettre à l’entreprise de prendre les mesures correctives nécessaires au bien-être du travailleur.

 

  • La méthode

La méthode d’analyse, « analyse de correction », est basée sur l’observation de l’opérateur comme acteur dans le système, et non sur une « analyse de conception » basée sur des normes et données anthropométriques. Le principe est de prendre en compte la différence entre le travail prescrit et l’activité réelle, soit l’écart entre ce que le travailleur doit faire (mettre en place le véhicule par exemple) et comment il le fait (il se penche en avant, ses bras sont tendus).

L’observation, à partir d’une caméra ou d’un appareil photo qui filme ou prend des clichés sous plusieurs angles (face, côté et dessus), permet de découper les gestes sur ordinateur pour une analyse précise. Cette observation non intrusive favorise une meilleure analyse, en effet le travailleur oublie vite la présence de la caméra ou de l’appareil et accomplit ses tâches naturellement comme à l’accoutumée.

 

  • L’outil

L’outil utilisé, RULA (Rapid Upper Limb Assesment), est une grille d’observation qui permet de coter le risque pour établir des niveaux dans les actions qui seront à réaliser en :

  • Fournissant une évaluation rapide des postures du cou, du tronc et des membres supérieurs,

  • Prenant en compte la fatigue musculaire,

  • Prenant en compte la force et la charge mises en jeu.

La quotation s’effectue donc à partir de ces trois notes obtenues qui, combinées entre elles, permettent de faire un bilan du temps de cycle. Les notes vont de 1 à 7, 1 étant un niveau acceptable et 7 un niveau nécessitant des investigations et des modifications à faire immédiatement. Chaque note présente le détail de chaque geste pour permettre d’identifier précisément les actions à mettre en place pour réduire les risques.

 

Cette solution permet d’établir une relation « gagnant-gagnant » entre l’entreprise et ses salariés, tout en conservant l’intégrité physique et mentale de l’employé et en évitant des coûts directs (frais médicaux, rééducation, indemnités journalières…) et indirects (remplacement de l’accidenté, arrêtes de production…) pour l’employeur.

 

 

Fort d’une expérience de plus de 125 ans dans le domaine de la prévention des risques, DEKRA Industrial accompagne les entreprises dans l’ensemble de leurs démarches en matière de sécurité. De la formation au contrôle des équipements industriels en passant par les diagnostics de performance énergétique, DEKRA Industrial est présent partout en France pour aider ses clients à optimiser leur performance et ainsi prévenir leurs employés de toutes les formes de risques connus.

 

*source : Rapport de gestion 2011 de la branche AT/MP de l’Assurance Maladie.

 

À propos de DEKRA

DEKRA est l’un des plus grands organismes d’expertise au niveau international. Le groupe est aujourd’hui présent dans 50 pays. Plus de 27 000 collaborateurs proposent des prestations de qualité en toute sécurité et dans le respect de l’environnement. Entièrement contrôlé par DEKRA e.V., DEKRA SE est chargé de piloter les activités opérationnelles de l’ensemble du groupe. Les services innovants de grande qualité proposés par DEKRA (contrôle de véhicules, expertise, gestion de véhicules d’occasion, règlements internationaux de sinistres, conseil, contrôle industriel, contrôle de produits, certification, protection de l’environnement, qualification et travail intérimaire) sont regroupés au sein de trois pôles d’activité : « services automobiles », « services industriels » et « services en ressources humaines ». En 2011, le chiffre d’affaires de DEKRA atteignait près de 2 milliards d’euros.

DEKRA Industrial, un acteur majeur de l’inspection et de la certification

DEKRA Industrial regroupe les activités d’inspection, de mesure et de certification dans les secteurs de l’hygiène, de la sécurité et l’environnement (HSE), de la construction et de l’industrie. Créé en 1883, DEKRA Industrial, par sa croissance rapide, représente aujourd’hui le 2 ème pilier du Groupe DEKRA avec un chiffre d’affaires 2011 de 539 millions d’euros et un total de 6 200 collaborateurs. En France, DEKRA France regroupe les filiales DEKRA Automotive et DEKRA Industrial. Cette dernière, dont le chiffre d’affaires 2011 avoisine les 230 millions d’euros, emploie 3500 personnes. Forte d’un réseau de 100 implantations, DEKRA Industrial compte plus de 100 000 clients en France.

 Pour de plus amples renseignements, rendez vous sur le site : www.dekra-industrial.fr