Lorsqu’on demande aux étudiants ce qui est important pour eux chez un futur employeur, parmi quatre grandes familles de critères, ce sont « les caractéristiques du poste » qui ressortent en premier : les missions proposées, leurs diversités, les responsabilités, etc. Arrive ensuite « la culture d’entreprise », passant pour la première fois devant « la rémunération et les possibilités d’évolutions ». Les étudiants sont en effet de plus en plus sensibles à l’ambiance de travail, aux valeurs de l’entreprise et à l’environnement quotidien dans lequel ils évolueront. « La réputation de l’employeur » arrive loin derrière ces différents critères.

Si l’on regarde plus en détails leurs objectifs de carrière, on voit que l’équilibre vie professionnelle/vie privée reste un élément déterminant pour les jeunes talents. Cette quête passe notamment par la recherche du bien-être dans son entreprise, ce qui explique la progression du critère lié à la culture d’entreprise.

On retrouve ensuite l’appel de la carrière à l’internationale. Nos étudiants formés par de nombreux stages à l’étranger confirment leur volonté de s’expatrier. Plus surprenant cette année, la recherche de leadership (maintenant dans le top 3 des objectifs de carrière) et celle de pouvoir exprimer son côté entrepreneurial gagnent de l’importance pour les étudiants. Chez les ingénieurs en particulier, la quête de sens dans leur travail prend une ampleur plus importante chaque année. Savoir pourquoi on leur confie telle mission et en comprendre les tenants et les aboutissants est désormais un critère déterminant pour eux.