Alors que le manque de réseau des femmes est régulièrement pointé comme un élément pénalisant leur carrière, OfficeTeam, recruteur spécialisé, se propose de donner quelques conseils pour bâtir et entretenir leur réseau professionnel. Ces recommandations, faciles à mettre en œuvre permettraient d’avancer vers une plus grande égalité homme/femme. Alors, on s’y met toutes !

Gaëlle Marre d’OfficeTeam explique : « Toute personne peut entretenir des relations enrichissantes avec ses collègues, homologues, connaissances, amis. De mon point de vue, cela n’a rien à voir avec le sexe, l’âge, le parcours académique ou l’appartenance à une communauté quelconque. C’est un état d’esprit : il faut se donner les moyens de se valoriser. Nous avons toutes quelque chose d’intéressant à partager. ! »

Etape 1 – Se constituer un réseau

Chaque salariée a un réseau plus ou moins actif. Mais il arrive que les aléas de la vie quotidienne aient fait perdre le contact avec bon nombre de connaissances.

A l’heure des réseaux sociaux, rien de plus simple que de retrouver les anciens élèves de son école, ses ancien/nes collègues/relations (clients, fournisseurs…)… On peut ainsi retrouver, par exemple, certaines femmes qui, en se mariant, auraient fait le choix de prendre le nom de leur conjoint. Ces recherches vous permettent d’entrer en contact facilement, toujours via les réseaux du type LinkedIn ou Viadeo, avec ces ‘perdus de vue’. Cette démarche n’est pas très risquée : au pire, la personne ne vous répond pas ; au mieux, elle est ravie de vous retrouver pour échanger.

Le premier réseau est d’abord celui que l’on côtoie tous les jours ! Il faut cultiver ses relations professionnelles actuelles. Avec les collègues avec lesquels on est amenée à collaborer temporairement sur un projet, avec son manager bien sûr, mais aussi son équipe et ses homologues (lorsque l’on travaille pour un groupe présent dans plusieurs pays), avec ses relations professionnelles (clients, fournisseurs…). La vie de ces personnes que l’on côtoie chaque jour est souvent très riche d’enseignements. Partager d’autres aspects que les projets en cours permet d’avoir des échanges plus fluides et plus agréables.

Gaëlle Marre d’OfficeTeam commente : « N’oubliez pas que ce réseau informel au sein de la sphère de votre entreprise est un atout indéniable, notamment en cas de promotion interne et de projets transversaux porteurs… Ce réseau d’alliés peut vous apporter bon nombre d’informations utiles – pas toujours/encore officielles – et vous soutenir le cas échéant ! »

Etape 2 – Entretenir son réseau avant…d’en avoir besoin !

Un réseau est avant tout un « lieu » d’échange et d’entraide : avant de recevoir, il convient de communiquer, de participer, d’apporter son expertise personnelle.

N’hésitez pas à :

  • connecter les gens entre eux (le copain de vos enfants qui cherche un stage dans un secteur d’activité alors que vous y avez effectué une partie de votre carrière),

  • les recommander (rien de plus simple sur les réseaux professionnels et une belle opération de promotion pour le fournisseur qui vous apporte un service irréprochable depuis des années),

  • les remercier (c’est toujours gratifiant pour votre ancien manager qui vous a permis de progresser et d’y voir plus clair dans votre carrière)

  • partager des informations (attention si elles ne sont pas top confidentielles ! Vous pouvez toujours communiquer votre ressenti sur la personnalité d’une connaissance commune, l’organisation d’une entreprise…)

 

Même si vous n’êtes pas en recherche d’emploi active, ne déclinez pas systématiquement toute sollicitation d’un cabinet de recrutement. Il faut être claire, mais aussi profiter de ces éventuelles rencontres (sans enjeu pour vous) pour faire le point sur votre carrière et entrer dans le réseau du recruteur. Ce rendez-vous peut aussi être l’occasion de communiquer à ce spécialiste les noms et coordonnées d’autres personnes susceptibles d’être intéressées par sa proposition (qu’il pourra contacter de votre part). Les relations mises ainsi en contact par votre intermédiaire apprécieront et ce chasseur de tête fera partie de votre réseau.

Pour Gaëlle Marre d’OfficeTeam : « Entretenir son réseau, c’est aussi prendre en mains son développement personnel et professionnel ! »

Etape 3 – Savoir renvoyer l’ascenseur

Telle ou telle relation vous a apporté de l’aide : conseils de carrière, coordonnées d’un contact intéressant, recommandation auprès d’un recruteur, offre de stage pour l’une de vos connaissances… Il faut remercier et ne pas hésiter à faire un retour d’expérience à cette personne.

Et surtout, répondez aux sollicitations de cette personne dans les plus brefs délais (comme elle l’a faite pour vous), avec la même qualité même si, par exemple, sa demande est de l’ordre de la sphère privée (les bonnes adresses/conseils sur la destination de vos dernières vacances alors que cette personne s’apprête à y séjourner).

 

Gaëlle Marre d’OfficeTeam conclut : « Nous n’avons pas toutes besoin des mêmes aides en même temps. Le principal, c’est d’essayer de répondre aux attentes de chacune au bon moment. Voilà le secret d’un réseau durable et efficace ! »

2 pistes pour aller plus loin :

Planifier un déjeuner par semaine/mois avec un collègue d’un autre service, un ancien collègue ou manager, un ancien de sa promotion, une relation commune… pour la convivialité : il y a fort à parier que vous allez trouver de l’intérêt à ces moments complètement informels et sans enjeu.

 

Adhérer à un réseau de femmes du type Women’s Forum.