Signature d’un nouvel accord de développement du dialogue social entre Meubles IKEA France, la CFDT, la CFE/CGC et la CFTC.

MEUBLES IKEA France SAS a signé un nouvel accord de développement du dialogue social avec trois organisations syndicales représentatives, la CFDT, la CFE/CGC et la CFTC le 26 juillet dernier.

Ce nouvel accord de développement du dialogue social réunit les conditions nécessaires à la poursuite  d’un dialogue social, favorisant la recherche de solutions négociées et constructives dans l’intérêt des collaborateurs et de l’entreprise.

Il est entré en vigueur le 1er septembre 2013 pour une durée déterminée de quatre années fiscales soit jusqu’au 31 aout 2017.

Bertrand Fialip, Directeur du développement social déclare : « Meubles IKEA France est convaincue de l’importance du dialogue social et de son exercice dans un climat ouvert, constructif et respectueux de chacun dans l’intérêt des collaborateurs et de l’entreprise. IKEA se réjouit de la signature de cet accord qui ancre la négociation et le dialogue social au cœur des valeurs et de la culture de l’entreprise. »

L’accord modernise et structure la négociation collective dans l’entreprise

Une méthodologie de négociation partagée
Formation commune sur chaque thème de négociation avec un intervenant extérieur, des journées de travail préparatoires planifiées, une approche structurée des ordres du jour et de l’avancement des négociations dans un calendrier défini en commun.
La possibilité de détachement permanent des responsables syndicaux nationaux (DSC et DSCA) auprès de leur organisation syndicale de rattachement.
L’élaboration de rapports annuels sur le dialogue social par les organisations syndicales

 

…/…

 

L’accord reconnaît et valorise le statut de l’élu dans l’entreprise

En accompagnant le parcours de  carrière des représentants du personnel dès le premier mandat afin de garantir le respect des principes de non-discrimination et d’égalité des chances dans l’accès aux promotions.
 En renforçant les dispositifs de formations économiques, sociales et syndicales sur tous les thèmes de la vie de l’entreprise.  
Il favorise également le retour à l’emploi en fin de mandat pour les représentants du personnel avec des dispositifs de bilan de compétences et de validation des acquis de l’expérience.

L’accord favorise la professionnalisation et la responsabilisation des acteurs

Au niveau national et local, il dote les instances représentatives du personnel de moyens supplémentaires à ceux prévus par le code du travail
Crédit d’heures de délégation mensuel, moyens informatiques et logistiques, prise en charge des frais de déplacements
Il définit les règles s’adaptant au fonctionnement de l’entreprise et des magasins afin de concilier l’exercice des mandats et la bonne marche de l’entreprise.
Il simplifie l’accès à l’information via les réseaux et la création d’une base de données unique d’information sur l’entreprise.
Il crée une instance nationale de coordination des CHSCT afin d’anticiper et de traiter les questions relatives à la santé et aux conditions de travail dans tous les projets menés au sein de l’entreprise.

 

Le nouvel accord de développement du dialogue social 2013 succède au précédent accord signé en 2007 et à ses avenants.