L’expatriation : la donne a changé

  • De nouveaux eldorados émergent mais l’Asie est toujours en tête
  • Les « serial expats », les « expat lifers », les nouveaux profils d’expat’ : les 18-34 ans
  • La France toujours plébiscitée pour sa qualité de vie surtout par les retraités et les parents

DE NOUVEAUX ELDORADOS EMERGENT MAIS L’ASIE EST TOUJOURS EN TETE

Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine mais aussi le Vietnam, l’Indonésie, la Turquie et le Mexique attirent de plus en plus les jeunes expatriés attentifs à leur carrière, ainsi que des sociétés internationales cherchant à y renforcer leur présence.

Les conclusions de l’étude HSBC Expat Explorer 2013 montrent que, par rapport à la moyenne générale, la probabilité d’être affecté à des missions internationales est plus de deux fois supérieure pour les expatriés travaillant dans les pays dits VITM (Vietnam, Indonésie, Turquie, Mexique).

A noter que la Turquie attire particulièrement les cadres de la finance et de l’assurance : près du 1/3des expatriés dans ce pays travaillent dans ces secteurs (alors que la moyenne mondiale si situe à 10%) ;

L’Asie continue de séduire pour des raisons financières et de qualité de vie.

L’Asie est non seulement la destination où les rémunérations des expatriés sont les plus élevées au monde mais la région est toujours plébiscitée pour sa qualité de vie et s’affirme désormais également comme une destination privilégiée pour le dynamisme de sa vie sociale. Dans l’étude de 2013, la Thaïlande remporte de nouveau haut la main la première place pour la facilité d’installation, d’intégration et la qualité de la vie sociale.

L’Asie est la zone où les rémunérations sont les plus fortes en moyenne de 15% supplémentaires par rapport au reste du monde.

LES «SERIALS EXPATS», LES «EXPAT LIFERS », LES NOUVEAUX PROFILS D’EXPAT’ : LES 18-34 ANS

Des expatriés qui multiplient les expatriations

Plus d’un tiers des expatriés interrogés n’en sont pas à leur première expatriation, et ont vécu au moins une fois à l’étranger avant leur destination actuelle d’expatriation.

Les destinations les plus populaires pour ces adeptes de l’expatriation (serial expats) sont le Royaume Uni (14%), Les Emirats Arabes Unis (11%) et l’Australie (8%).

L’étude indique également que 46% de ces expatriés expérimentés sont des expatriés à vie (expat lifers), qu’ils ont entre 35 et 54 ans, et que, pour 39% d’entre eux, ils se sont expatriés afin d’avoir de meilleures perspectives de carrière.

Si l’on regarde les destinations les plus populaires, c’est l’Asie et le Moyen Orient qui attirent le plus les talents, avec une forte augmentation dans la région du Golfe depuis le début du siècle. A l’inverse, le nombre d’expatriés qui choisissent les pays d’Europe comme pays d’expatriation pour un nouveau poste à l’étranger décline notamment depuis le début de la crise de la zone euro.

La génération Y (des 18-34 ans) constitue un nouveau profil d’expatriés. Ils sont plus attirés par le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine. Ces jeunes représentent 50% des expatriés dans ces pays contre 37% en moyenne pour les autres pays. Le potentiel de croissance et le dynamisme ambiant dans ces pays attirent particulièrement cette génération.

La vie sociale des expatriés

L’Asie est la seule région où les expatriés considèrent généralement avoir une vie sociale plus riche depuis leur expatriation (35%, contre 26% en moyenne). A l’inverse, c’est à Oman, qu’ils considèrent que leur vie sociale s’est le plus dégradée (71%).
La vie sociale en expatriation est un facteur clé : en effet, les pays où les expatriés indiquent avoir une meilleure vie sociale que dans leur pays d’origine sont également ceux qui apparaissent en tête du classement des pays où il est le plus agréable de vivre. Pour exemple, la Thaïlande occupe la 1ere place, mais aussi la Chine (4e), Singapour (6e) et Taiwan (8e).

Cette année, le Brésil émerge comme la destination d’expatriation la plus romantique :

62% des expatriés au Brésil indiquent avoir rencontré leur conjoint depuis leur expatriation. La Russie et l’Italie se placent également en haut du classement avec respectivement 61% et 58%.
Les expatriés et l’amour

Selon l’étude HSBC Expat Explorer, les expatriés sont généralement plus chanceux en amour lors de leur expatriation :

  • 40% des expatriés déclarent avoir rencontrés leur conjoint depuis qu’ils se sont expatriés, contre 21% qui déclarent le contraire.
  • Ceci est d’autant plus vrai pour les femmes qui sont 10% de plus que les hommes à avoir rencontré leur conjoint au cours de leur expatriation (43% pour les femmes).

LA FRANCE TOUJOURS PLEBISCITEE NOTAMMENT PAR LES RETRAITES ET LES PARENTS

Malgré des inquiétudes d’ordre économique, les retraités et les parents plébiscitent la France comme destination d’expatriation :

La popularité de la France auprès des retraités, qui ont tendance à disposer de plus de temps libre en raison de leur statut, semble provenir du fait que plus de la moitié (59 %) d’entre eux pense que la France est un lieu intéressant sur le plan culturel et qu’elle offre une bonne qualité de vie (51 %).

Si, sur bien des aspects, le coût de la vie en France peut être plus élevé, le pays se démarque par ses coûts modérés en matière de garde et d’éducation des enfants. Les parents expatriés constatent généralement une amélioration de la qualité des services de garde (56 %) et de l’éducation des enfants (53 %) depuis leur installation et ont vu ces postes de dépenses diminuer.

Ce facteur, associé à d’autres éléments, tels que la santé et le bien-être des enfants, classe la France à la 3ème place sur 24 pays dans la catégorie « S’expatrier en famille ».

NOUVEAUTE : UNE COMPARAISON DU PRIX DES DEPENSES COURANTES DES EXPATRIES

Les pays sont classés selon leur coût effectif. Calcul réalisé sur l’examen des changement sur le revenu disponible après la relocation changement dans les sommes dépensées en biens essentiels dans les pays d’expatriation comparés leur pays d’origine. La Thaïlande est classée 1ère et les pays d’Asie et périphériques sont globalement les mieux classés. La France n’arrive qu’en 32ème position sur 37.

Les résultats de l’étude Expat Explorer peuvent également être consultés sur le nouvel outil interactif Expat Explorer, qui a été totalement optimisé pour les tablettes et les téléphones mobiles afin de s’adapter à la mobilité des expatriés. Cet outil dresse un classement des pays d’après trois facteurs : « Économie des Expatriés », « Vivre l’expatriation » et « S’expatrier en famille ». Les expatriés peuvent ainsi voir la place qu’occupe leur pays dans le classement Expat Explorer de cette année en se rendant sur le site : http://www.expatexplorer.hsbc.com/