Micropole, qui a intégré cette année en CDI 89% de ses stagiaires formés sur 2013, renouvelle le 7 novembre prochain son opération « Job’Dating » à destination des talents

de la Business Intelligence et du Digital.

 Micropole, Entreprise des Services du Numérique, spécialisée dans les domaines de la Business Intelligence, de l’e-Business, de l’ERP et du CRM, annonce recruter 70 nouveaux stagiaires ingénieurs pour début 2014. Afin de rencontrer ces nouveaux talents, le groupe organise le 7 novembre prochain une journée « Job’Dating » dédiée aux stagiaires de fin d’études.

70 stages de pré-embauche ouverts pour début 2014

« Comme nous l’annoncions en début d’année, nous renouvelons le 7 novembre prochain l’expérience des Job’Dating. Fort des excellents retours des candidats comme de l’interne, ce rendez-vous nous a permis l’an dernier de recruter 70% des stagiaires parisiens. En France, pas moins de 89% d’entre eux se sont vu proposer un CDI à la fin de leur formation », explique Amélie Viéville, Responsable Recrutement de Micropole.

Fidèle à ses valeurs, l’entreprise, qui se projette sur le long terme, souhaite s’entourer de talents capables de s’adapter et de construire en équipe. Ce positionnement est un atout pour les stagiaires qui rejoignent Micropole ; tout en intégrant un groupe international, ils ont l’opportunité de se former auprès d’équipes sénior, sur des projets de grande envergure et des technologies pionnières. D’une durée de 6 mois, les 70 stages ingénieurs sont un véritable tremplin à leur future carrière dans le groupe.

Suite à leur pré-inscription via Facebook, la cinquantaine de candidats sélectionnés pour le Job’Dating sera conviée le 7 novembre prochain à rencontrer le management de Micropole Paris lors d’une présentation du groupe et d’entretiens professionnels, autour d’un cocktail. « Fruit de l’expérience terrain de l’équipe RH de Micropole dont la stratégie de recrutement repose principalement sur une politique de proximité, notre Job’Dating est tout sauf un speed dating ! C’est avant tout un moment privilégié pour se rencontrer, échanger, apprendre à se connaître et se choisir mutuellement. Cet événement s’inscrit dans la continuité de notre projet d’entreprise et répond à notre objectif de recruter nos futurs collaborateurs, et même nos managers de demain ! », poursuit Amélie Viéville.

Un savoir-faire sur-mesure des équipes RH du groupe pour recruter les jeunes diplômés

Dans un contexte de forte pénurie de compétences dans son secteur, Micropole adapte sa stratégie d’approche en fonction des profils recherchés. Les futurs jeunes diplômés, de plus en plus rares sur le marché, sont approchés lors d’événements de proximité, mais aussi via des canaux qui leurs sont propres, comme leurs écoles ou les réseaux sociaux. « Nous entretenons d’excellentes relations avec plusieurs grandes écoles, telles que l’EFREI, l’UTC, l’EISTI, l’IUT de Vannes ou Miage Finance Sorbonne, ce qui nous permet d’attirer des profils de qualité, souligne Amélie Viéville. Pour toucher les jeunes diplômés, nos équipes sont très actives auprès des étudiants et sont présentes lors de forums et salons, animent des ateliers de correction de CV et de simulation d’entretiens…, et beaucoup de nos experts dispensent des cours ou des travaux dirigés dans l’enseignement supérieur ».

Depuis 2013, Micropole va aussi à la rencontre des jeunes talents via son nouvel espace carrières sur Facebook www.facebook.com/micropole. La page Micropole propose une expérience candidats complète, comprenant la mise en avant de la politique interne de l’entreprise et de ses collaborateurs, un accès direct aux équipes RH, la publication d’actualités et évidemment, la promotion des postes à pourvoir. « Facebook et l’application Work4Us nous permettent d’afficher notre dynamisme, nos actions terrains, nos réussites d’entreprise et bien sûr, nos jobs. Cette stratégie digitale, véritable investissement sur le long terme, est porteuse de sens et de valeur  pour un groupe comme Micropole, qui recrute sur profil et qui souhaite s’entourer de talents qui grandiront à ses côtés », conclut Amélie Viéville.