Le Pôle Executive du Groupe Adecco publie une étude inédite sur l’externalisation dans le domaine des Ressources Humaines en France. Très répandue chez nos voisins, notamment dans les pays anglo-saxons ou en Europe du Nord, où en est le marché français ? Quelles sont les activités RH les plus concernées ? Quelle recomposition de la fonction RH envisager dans le futur ?

L’étude révèle que si le recours à la prestation externe IT et Ingénierie est très largement répandu, la nature du recours et le niveau d’intégration des prestataires varient néanmoins fortement d’un domaine à l’autre, traduisant des différences significatives de pratiques et de maturité.

1.     L’externalisation du recrutement reste majoritairement le fait des grandes entreprises, pour le recrutement de leurs salariés cadres 

Si 76% des entreprises interrogées déclarent avoir recours à l’externalisation en matière de recrutement, cela concerne majoritairement les moyennes et grandes entreprises, notamment de celles des secteurs de l’industrie (90%), de la construction (79%) ou de la banque et assurance (78%). Les activités de service sont en retrait.

Parmi ces sociétés, 93% y ont eu recours pour des profils cadres et 68% de ces entreprises affirment un recours externe pour des profils difficiles à recruter, dits « pénuriques », notamment dans l’industrie, l’IT et les  télécoms. 

La qualité de la prestation (81%), la réactivité du prestataire (74%) et le respect des délais (62%) constituent les facteurs indispensables d’une externalisation réussie selon les entreprises, devant la qualité du contact (46%), la confidentialité (45%) et le coût (39%).

Dans la pratique, une minorité d’entreprises externalise l’ensemble du process de recrutement, concentrant leurs prestataires sur les activités de sourcing et de communication média, à l’exception notoire des cadres supérieurs et cadres dirigeants.

Dans ces conditions, dans la grande majorité des cas, le recours à la prestation externe en matière de recrutement tient encore davantage à la relation « client / fournisseur » plutôt qu’à une réelle  relation d’externalisation faisant appel à l’ensemble des savoirs faire des prestataires, notamment en matière de conseil.

2.     L’externalisation des prestations de conseil en informatique et ingénierie plus démocratisée et plus mature

L’externalisation des prestations de conseil en informatique et ingénierie reste la pratique la plus démocratisée, 89% des entreprises interrogées y ayant déjà eu recours. Ce sont, là encore, surtout les grandes entreprises qui la pratiquent le plus, principalement par manque de temps (44%), mais aussi par manque de savoir-faire interne (36%) ou pour acquérir davantage de souplesse (32%).

 

Si les facteurs de réussite restent les mêmes que pour le recrutement (qualité de la prestation, efficacité, réactivité), les pratiques témoignent d’une plus grande maturité et d’une plus grande intégration des prestataires. Celles-ci se traduisent par une relation de partenariat sur le moyen terme et dans laquelle le rôle du prestataire dépasse la dimension « production » au profit de celles du conseil et de la stratégie.

Ainsi, 81% des entreprises interrogées déclarent faire appel à la prestation externe depuis plus de 5 ans et pour 72% d’entre elles, les prestataires sont jugés intégrés ou fortement intégrés à l’entreprise.

« Cette étude démontre le potentiel encore énorme dans les pratiques d’externalisation du recrutement en France. La comparaison avec les marchés anglo saxons et d’Europe du Nord, ainsi que celle établie dans cette étude avec les activités de conseil numérique et conseil en ingénierie beaucoup plus matures, donne le chemin à poursuivre. Plus d’intégration amont pour anticiper les besoins de talents et plus d’intégration aval pour consolider leur intégration sont deux axes sur lesquels nous travaillons » précise Christophe Catoir, Directeur Général du Pôle Executive du Groupe Adecco

Retrouvez l’infographie sur le blog du Pôle Executive : www.pole-executive.groupe-adecco.fr

Etude réalisée par le Pôle Executive du Groupe Adecco, durant les deux derniers trimestres de 2013, auprès de 542 entreprises répondantes, de tailles et de secteurs d’activité diversifiés. Profil des personnes interrogées :

  Dirigeants / PDG / DG / Gérants…

  DRH / RRH / Responsables de recrutement…

  Directeurs de soins infirmiers / IDE / chefs coordinateurs…

  Directeurs informatiques / DSI / Responsables réseaux…

  Directeurs techniques / Responsables projets / R&D…