Les villes européennes dominent la tête du classement

Selon l’étude Mercer 2014 sur la Qualité de la vie, Vienne est toujours la ville offrant le meilleur cadre de vie dans le monde. Cette année encore, les villes européennes dominent ce classement international. Zurich et Auckland arrivent respectivement en seconde et troisième position, tandis que Munich occupe la 4ème place, suivie par Vancouver, en tête de l’Amérique du Nord. Paris, quant à elle, se classe en 27ème position. Dans le reste du monde, classée 25ème mondiale, Singapour est la première ville d’Asie à se distinguer. Dubaï (73ème) occupe la première place dans le Moyen-Orient et en Afrique. Enfin, la ville de Pointe-à-Pitre (69ème) prend quant à elle la première place pour l’Amérique centrale et du Sud.

Mercer réalise chaque année son enquête sur la Qualité de la vie pour aider les entreprises, majoritairement des multinationales, à rémunérer équitablement les salariés expatriés. Deux mesures incitatives sont à la disposition des organisations : une allocation qualité de la vie et une prime de mobilité. La première compense une diminution de la qualité de la vie entre la ville de départ et le lieu d’accueil, tandis que la prime de mobilité compense simplement l’inconvénient d’être déraciné et d’avoir à travailler dans un autre pays. Les rapports Qualité de vie de Mercer permettent aux entreprises d’estimer le montant de la prime Qualité de vie pour plus de 460 villes à travers le monde.

« L’instabilité politique, les niveaux élevés de criminalité, ou encore la pollution élevée de l’air sont quelques facteurs qui peuvent nuire à la vie quotidienne des salariés expatriés, de leurs familles et des résidents locaux. Pour veiller à ce que les régimes de rémunération reflètent l’environnement local de manière appropriée, les employeurs ont besoin d’une image claire de la qualité de vie dans les villes où ils opèrent », a déclaré Emmanuel Rivere, Responsable Mobilité Internationale chez Mercer France.

Emmanuel Rivere ajoute : « Dans une économie de plus en plus mondialisée, les villes, au-delà des traditionnels centres financiers et d’affaires, veillent à améliorer leur qualité de vie afin de séduire plus d’entreprises étrangères. Cette année, l’enquête met en avant ce que l’on pourrait appeler des villes « émergentes ». Ces agglomérations ont massivement investi dans leurs infrastructures et attiré les investissements directs étrangers en proposant par exemple, des avantages fiscaux, des logements ou des facilités d’installation. Tout laisse à penser que ces villes émergeantes vont devenir des acteurs majeurs avec lesquelles les traditionnels centres financiers et les capitales devront alors rivaliser ».

M1

M2

m3

 

m4

m5

 

m6

*NB : le détail des résultats de cette étude étant soumis à des conditions particulières de vente, il n’est pas communicable en l’état.

Méthodologie :

Ces classements mondiaux sont produits annuellement à partir de l’enquête Worldwide Quality of Living Survey, de Mercer. Les données ont été essentiellement collectées entre septembre et novembre 2013 et sont régulièrement mises à jour pour prendre en considération les évolutions. Les évaluations sont notamment révisées lors de développements significatifs, politiques, économiques et écologiques.

L’enquête Mercer évalue les conditions de vie dans plus de 460 villes à travers le monde. Ce classement est basé sur des appréciations et des évaluations détaillées de 39 éléments de qualité de vie, regroupées dans les 10 catégories suivantes :

  • Environnement politique et social (stabilité politique, criminalité, application des lois, etc.)
  • Environnement économique (régulations des taux de change, services bancaires, etc.)
  • Environnement socioculturel (censure, atteinte aux libertés individuelles, etc.)
  • Considérations médicales et sanitaires (fournitures et services médicaux, maladies infectieuses, traitement des eaux, élimination des déchets, pollution de l’air, etc.)
  • Ecoles et éducation (niveau et disponibilité des écoles internationales, etc.)
  • Services publics et transport / Infrastructure urbaine (électricité, eau, transports publics, encombrement de la circulation, etc.)
  • Loisirs (restaurants, théâtres, cinémas, sports et loisirs, etc.)
  • Biens de consommation (disponibilité de la nourriture, des produits de consommation courante, voitures, etc.)
  • Logement (Logement, appareils électroménagers, meubles, services de maintenance, etc.)
  • Environnement (climat, catastrophes naturelles).

Les notes attribuées à chacune des rubriques permettent alors d’effectuer une comparaison entre les villes. De cette comparaison ressort alors un indice dit « de qualité de vie », quantifiant statistiquement la différence de qualité de vie entre la ville d’accueil et la ville d’origine du salarié. Mercer a adossé une grille à cet indice, permettant de déterminer un pourcentage qui, appliqué au salaire de référence de l’employé, donne le montant final de la prime incluse dans le package.