Paris, le 27 janvier 2014

Le Moral des Communicants en 2014

« Donnez deux mots qui selon vous qualifient 2014 »

Communication & Entreprise et Occurrence publient la 6ème édition du baromètre du Moral des Communicants, étude menée sur l’ensemble de ses adhérents et qui rassemble cette année près de 450 répondants (soit un taux de participation en augmentation de 48% par rapport à 2013).

2014 : l’année de l’expect-active !

La profession reste majoritairement confiante malgré la morosité actuelle, et oscille entre une posture prudente et attentiste et la volonté de saisir les opportunités et de braver la crise à grands coups d’innovation, de créativité et d’audace. 2014, ou l’année de l’expect-active ?

L’analyse des mots utilisés pour qualifier 2014 permet en effet de dresser un portrait du communicant à deux facettes : une grande majorité de mots neutres (les mots qui décrivent l’attente, l’immobilisme, le doute, sont les plus nombreux), mais sur les 29% de mots positifs, on note une grande majorité de mots factifs voire guerriers (défi, stratégie, mobilisation, lutte…).

Les communicants présentent ainsi un double profil : à la fois une certaine neutralité, voire une véritable prudence, associée à une volonté claire de combattre la morosité ambiante.

Les effets de la crise impactent le niveau de la confiance collective, même si les professionnels, agences en tête, imaginent une amélioration de leur situation personnelle.

Si le moral des communicants interrogés reste satisfaisant, avec 85% des repondants qui se déclarent confiants, on observe néanmoins une baisse de l’indice de confiance de 4 points par rapport à l’année dernière (il atteint là son plus bas niveau depuis la création de ce baromètre il y a 6 ans).

39% des sondés répondent cependant qu’ils imaginent une amélioration de leur situation personnelle, quand 18% pensent qu’elle va se dégrader. À ce sujet, on observe une vraie différence selon les structures : 47% des professionnels en agence imaginent une amélioration de leur situation personnelle en 2014 quand ils ne sont que 30% à abonder en ce sens en entreprise.

La confiance… malgré des baisses de budget : l’étude permet une estimation de l’évolution du marché global à – 6%.

L’anticipation des budgets n’est pas très positive : près de la moitié des sondés évaluent leurs budgets à la baisse (et imaginent une baisse effective de leur budget de 18%). Cependant, on constate un transfert de 13 points de la « baisse » vers le « stable ». Un signe encourageant de ralentissement de la baisse des budgets.

À défaut de profiter à la croissance économique du secteur, la crise permet une reconnaissance accrue du métier.

Si la majorité des professionnels imagine que la reconnaissance de la fonction Communication va stagner, ils sont de plus en plus nombreux à penser qu’elle va progresser (31%, soit une augmentation de 4 points par rapport à 2013).

Pour Jean-Luc Letouzé, Président de Communcation & Entreprise, « la crise donne l’opportunité aux communicants de démonter toute leur valeur ajoutée en termes de réflexion, d’anticipation et de capacité à faire toujours aussi bien avec des investissements en baisse. Cette situation est très challenging, et nous amène à être créatifs, imaginatifs, et innovants dans nos démarches et façons de faire ; elle favorise également la reconnaissance de la fonction communication aux yeux des dirigeants. »

Confiance : une année de fort clivage agences / entreprises

Si le constat existait déjà en 2013, il s’accentue encore cette année. Les annonceurs sont en effet une fois de plus les plus optimistes, alors que les agences observent une baisse de 4 points de leur indice de confiance par rapport à l’année dernière.

« Notre marché a besoin de marcher sur ses deux jambres, avec une relation équilibrée et responsable entre les entreprises (publiques ou privées) et les agences de communication. La confiance doit être le maître-mot de la relation entre l’ensemble des parties prenantes. C’est ce que nous prônons au sein de Communication & Entreprise, seule organisation de communication qui soit interprofessionnelle et qui permette ainsi les rencontres et les discussions favorisant le développement et la reconnaissance de notre métier », conclu Jean-Luc Letouzé, Président de Communication & Entreprise.

Répondants : près de 450 répondants sur les 1700 adhérents de Communication & Entreprise, soit un taux de réponse de 27%.

Répartition : Entreprises : 40% – Agences : 24% – Indépendants : 14% – Administrations, collectivités : 6% Associations, fondations : 6% – Ecoles, universités, organismes de formation : 5% – transitions de carrière : 2% – Sociétés d’études : 2%

À propos de Communication & Entreprise : Communication & Entreprise anime et rassemble tous les professionnels de la communication, qu’ils soient indépendants ou issus de l’entreprise, des agences, des organismes publics, ou encore étudiants. Forte de plus de 1 700 adhérents, la plus importante organisation des métiers de la communication joue un rôle référent de représentation et de promotion de la profession. Elle prend part à des réflexions d’experts sur des grandes thématiques qui impactent nos métiers (Comité Communication responsable, Comité Communication digitale, Comité Scientifique, Comité Prospective…) et propose des actions fondées sur la puissance des contenus pour faire reconnaître la communication comme créatrice de valeur pour l’entreprise. En organisant les rencontres, en favorisant les échanges et en diffusant ses contenus, Communication & Entreprise fait grandir ses adhérents, et par là même l’ensemble de la profession. C’est un lieu d’échange, d’engagement et de convivialité depuis 1947.