Les négociations annuelles obligatoires au sein de GEMALTO ont laissé la CFE-CGC quelque peu amère devant l’incompréhension de la direction à vouloir refuser toute discussion relativement  aux « contreparties emploi » spécifiquement demandées alors même que GEMALTO enregistre depuis 3 ans 40% de progression de son chiffre d’affaires, un doublement de ses bénéfices et leur redistribution au seul profit des actionnaires. Cette situation met particulièrement en danger le site de Pont Audemer, bloqué depuis plus de dix jours, considérant qu’une mort lente de ce site est à craindre d’ici à 5 ans si la direction ne prend pas toutes les mesures qui s’imposent. pour enrayer les pertes d’effectif et de compétences liées au départs à la retraite.

 

La CFE-CGC exhorte donc la direction de GEMALTO à retrouver son engagement sociétal vis-à-vis des salariés en limitant l’impact des 30% de maladies liées aux troubles musculo-squelettiques, dues à des augmentations de productivité successives de 10% par an, et en mettant en place  de vraies mesures de maintien de l’emploi dans un bassin industriel largement sinistré.