Neuilly-sur-Seine, vendredi 6 décembre 2013 – Deloitte, en collaboration avec Leesman, s’intéresse à la mesure de l’efficacité de l’environnement de travail. 43 058 collaborateurs de 52 sociétés, essentiellement européennes, ont ainsi exprimé leur sentiment sur leur qualité de vie au bureau sur la base de 4 critères : l’adéquation des espaces avec les activités professionnelles, l’adéquation du matériel, la qualité des services proposés et l’impact sur la culture, l’image et la productivité de l’entreprise. 

  • seul 1 utilisateur sur 2 estime que son environnement lui permet d’être créatif
  • seuls 53% des utilisateurs estiment que leur environnement de travail leur permet de travailler de façon productive
  • près de la moitié demandent à bénéficier davantage d’espaces pour lire, s’isoler et faire des pauses
  • 73% font part de leur gêne quant au niveau de bruit
  • 53% des utilisateurs ne s’estiment pas « fiers » de leur environnement de travail

« L’immobilier, deuxième poste de charges après les salaires, est aujourd’hui un outil situé au cœur de la stratégie d’entreprise ; il représente de réels enjeux stratégiques en termes de productivité et d’innovation mais aussi d’attractivité et de rétention des talents. A l’heure du desk sharing, des projets campus, du télétravail mais aussi de la rationalisation des dépenses, il convient de se poser en amont les bonnes questions afin de s’assurer que l’environnement de travail que l’on propose est en adéquation avec ses métiers et les attentes des collaborateurs. Notre enquête s’intéresse ainsi, pour la première fois sur un panel  international aussi large, au ressenti des utilisateurs finaux et s’avère un outil de mesure stratégique et de benchmark efficace pour les entreprises. » déclare  Brice Chasles, Managing Partner Real Estate Advisory chez Deloitte.

L’immobilier, outil de pilotage stratégique de l’entreprise 

L’environnement de travail est l’objet d’une grande attention de la part des dirigeants sous la pression de multiples facteurs : les problématiques de réduction de coûts, les nouvelles technologies et leurs enjeux de mobilité, l’arrivée de la génération Y, les changements de mode de management et leurs attentes en matière d’évolution de l’organisation du travail, sont autant d’enjeux qui bouleversent les missions des directions immobilière et renforcent l’implication des directions générales.

Au-delà du critère financier, l’usage, l’accessibilité, la connectivité, l’impact sur la productivité et la créativité sont au cœur de la réflexion sur l’environnement de travail. On note ainsi que la grande majorité des utilisateurs interrogés (+ de 2 sur 3) estiment que leur environnement de travail satisfait leurs besoins professionnels essentiels à savoir : le travail individuel au poste de travail, les conversations téléphoniques, les réunions planifiées ainsi que le mobilier de bureau, les chaises et l’équipement informatique et téléphonique. Cependant, seuls 53% estiment que cet environnement leur permet de travailler de façon productive. On comprend bien là la nécessité de repenser l’environnement de travail comme outil de pilotage stratégique.

L’environnement de travail, levier d’optimisation pour la créativité et la productivité des collaborateurs

Si la majorité des répondants indiquent que leur environnement de travail répond aux besoins essentiels, ils identifient de nombreux axes d’amélioration pour favoriser la créativité, améliorer le confort et constatent un gain possible en matière de productivité :

  • Alors que l’innovation constitue un enjeu stratégique pour les entreprises, seul 1 utilisateur sur 2 (50%) estime que son environnement de travail lui permet d’être créatif ; Vraisemblablement une conséquence de la généralisation des bureaux paysagers, près de la moitié recherchent d’avantage d’espaces pour lire, s’isoler et faire des pauses ;
  • Une grande majorité (75%) demande à bénéficier d’un meilleur contrôle de la température. Cet aspect du confort apparait particulièrement important car il se place en 6ème position sur 31 rubriques. 73% font également part de leur gêne quant au niveau de bruit et 55% de leur insatisfaction quant à la qualité des sanitaires ;
  • Finalement 53% ne se disent pas « fiers » de faire visiter leur bureau et seuls 56% estiment que leur environnement de travail participe à une bonne atmosphère de travail ;
  • Toutefois, ils sont près de 60% à considérer que l’environnement de travail contribue au renforcement du sentiment d’appartenance à la communauté de l’entreprise permettant, dans une certaine mesure, la rétention des talents.

« A l’heure du règne de l’open space, ces résultats nous forcent à repenser nos environnements de travail. Les utilisateurs expriment ainsi une volonté de bénéficier d’avantage d’espaces pour s’isoler, expriment des plaintes quant au bruit, au contrôle de la température etc. Il en résulte des impacts non négligeables sur leur productivité et créativité qui sont moteurs pour la santé de nos entreprises et de notre économie.», conclut Brice Chasles.

 

Méthodologie
L’enquête s’appuie sur les données de la base Leesman extraites à novembre 2013. Créée en 2010, la base regroupe plus de 43 000 réponses d’utilisateurs finaux réparties dans 52 sociétés essentiellement européennes. L’outil Leesman permet de mesurer  l’efficacité de l’environnement de travail en s’appuyant sur 4 domaines principaux déclinés en 70 questions : l’adéquation des espaces avec les activités professionnelles, l’adéquation du matériel, la qualité des services proposés et l’impact de l’environnement de travail sur la culture, l’image et la productivité de l’entreprise.

 

A propos de Deloitte

Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. Pour en savoir plus sur la structure légale de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses cabinets membres, consulter www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SA est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.

Deloitte fournit des services professionnels dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, du consulting et du financial advisory à ses clients des secteurs public et privé, quel que soit leur domaine d’activité. Fort d’un réseau de firmes membres dans plus de 150 pays, Deloitte allie des compétences de niveau international à un service de grande qualité afin d’aider ses clients à répondre à leurs enjeux les plus complexes. Nos 193 000 professionnels sont animés par un même objectif, faire de Deloitte la référence en matière d’excellence de service. En France, Deloitte mobilise un ensemble de compétences diversifiées pour répondre aux enjeux de ses clients, de toutes tailles et de tous secteurs – des grandes entreprises multinationales aux microentreprises locales, en passant par les entreprises moyennes. Fort de l’expertise de ses 6 800 collaborateurs et associés, Deloitte en France est un acteur de référence en audit et risk services, consulting, financial advisory, juridique & fiscal et expertise comptable, dans le cadre d’une offre pluridisciplinaire et de principes d’action en phase avec les exigences de notre environnement.

© 2013 Deloitte SA