Paris, janvier 2014. Pour sa 6ème édition le Prix académique de la Recherche en Management bat un record de participation. En effet, cette année 145 chercheurs en sciences du management concourent dans l’une des 4 catégories* proposées par ce prix dont la cérémonie de remise se déroulera le 3 avril prochain. Les Professeurs, maîtres de conférences, chercheurs et équipes pédagogiques, qui avaient jusqu’au 15 décembre 2013 pour soumettre leurs meilleures publications de recherche ont soumis 145 articles qui vont être examinés par un jury  composé de consultants et dirigeants de sociétés de Conseil. L’année dernière 80 articles avaient été soumis, soit une augmentation de 81% des candidatures.

Cette augmentation, qui témoigne de la vitalité incontestable de la Recherche en management, s’explique par une reconnaissance de plus en plus accrue du Prix Académique dans le milieu de l’enseignement supérieur et de la recherche. En effet, dans le contexte économique morose que nous connaissons, l’innovation apparaît de plus en plus comme LA bouée de sauvetage permettant de renouer avec une croissance pérenne. Dès lors, quoi de plus adapté pour répondre à de tels enjeux que de faciliter les échanges entre des chercheurs en pointe dans les sciences de gestion, à même d’initier l’innovation non-technologique, et les consultants en stratégie et management capables eux « d’opérationnaliser » ces recherches et de les diffuser au sein de l’entreprise?

Les lauréats de l’édition 2013 témoignent de l’impact positif et du cercle vertueux généré par le Prix académique de la Recherche en Management.

« Cette reconnaissance à la fois de la part de nos pairs et des professionnels a été pour nous une source de motivation extrêmement gratifiante et montre combien le papier est un axe prometteur pour de futures autres recherches. Ce prix, du fait d’un relais presse important, a un impact fort sur la visibilité de nos autres travaux en cours autour de la génération (inter/trans et intra-générationnels) »  Témoignent Isabelle Decoopman et Elodie Gentina, Prix académique de la Recherche enn Management 2013,  Catégorie Marketing.

Pour Jean-François Casta, Directeur du Master 229 Audit & Financial Advisory à l’Université Paris Dauphine et nominé 2013, la participation au Prix Académique de la Recherche en Management SYNTEC : « offre à un enseignant chercheur une double opportunité. Elle permet de faire connaître ses travaux, au-delà du cercle de diffusion restreint des revues académiques, auprès d’un large public de consultants, dans une perspective de valorisation de la recherche. Elle crée, par ailleurs, une interface favorable au développement de contacts avec des milieux professionnels qui seraient susceptibles d’accompagner des recherches futures. »

Enfin, Sylvain Bourjade, Professeur de Finance à Toulouse Business School, HDR – Lauréat 2013 catégorie Finance & stratégie/Politique de l’entreprise/Gouvernance d’entreprise confirme : « Obtenir ce prix a permis à mes travaux d’être plus visibles au sein de la communauté des chercheurs de mon domaine mais aussi d’autres domaines que le mien. Mais, pour moi, l’intérêt principal a été la communication qui a été faite dans la presse autour de l’article pour lequel j’ai obtenu ce prix et qui m’a permis d’obtenir une visibilité, que je n’aurais jamais pu avoir sans le Prix Académique de la Recherche en Management – Syntec, au sein du monde de l’entreprise et des consultants. » 

Organisé par Syntec Conseil en Management, syndicat professionnel des métiers du Conseil en Management,  en partenariat avec la FNEGE ,  l’Expansion Management Review et Les Echos Business, le prix académique de la Recherche en management vise à récompenser des publications de Recherche appliquée dans le domaine du Management. Le prix distingue *4 catégories :

  Finance  Stratégie / politique de l’Entreprise / Gouvernance de l’Entreprise

  Marketing / Sciences de la décision

  Opérations, Gestion, Contrôle / Systèmes d’Informations & Technologies

  Management / Ressources Humaines / Organisation

Chaque catégorie de prix est dotée de 4000 €.